One Day Forever

1 juillet 2016

A partir de prises de vues centrées sur le monde de la nuit, Jennifer Des aborde la thématique de l’apparence.

Lors de cette première exposition individuelle, l’artiste nous montre qu’aux petites heures, l’être humain ne peut plus se cacher derrière certains artifices. Sous les paillettes et le maquillage, les masques tombent. L’apparence se transforme, les corps se consument et laissent place à la dure réalité du monde de la nuit.

Derrière la séduction et les corps superficiels, ces portraits dénoncent une solitude, une souffrance et livre une certaine réalité de notre société décadente.